Contrôle au faciès : un procès « historique » contre l’Etat lundi 23 février 2015
fév 2015 23

indexMercredi 25 février au TGI de Paris se tiendra le procès en appel opposant le ministère de l’Intérieur aux treize citoyens qui, en 2012, l’avaient assigné en justice pour contrôle au faciès. Une conférence de presse était organisée ce lundi (23 février)

Cliquez ici pour lire la suite

 

fév 2015 13

logo-france-inter-controle-facies

Plusieurs associations, réunies au sein du Collectif contre le Contrôle au Faciès, critiquent la multiplication des contrôles policiers arbitraires, surtout depuis les attentats contre Charlie Hebdo, le 7 janvier dernier.

 

 

 

Le Collectif contre le Contrôle au Faciès tire la sonnette d’alarme. Depuis l’attentat du 7 janvier contre Charlie Hebdo, les témoignages de « musulmans d’apparence » victimes de contrôles arbitraires se multiplient. « Musulman d’apparence », une expression utilisée par Nicolas Sarkozy, en 2012, reprise, aujourd’hui, par le Collectif.

Elsa Ray, membre du regroupement d’associations, interpelle.

Lire la suite en cliquant ici.

jan 2015 18

timthumb

Joué-lès-Tours. Hier après-midi, aucun rassemblement ne s’est finalement tenu aux abords du commissariat. Un arrêté préfectoral a été pris. Explications.

[Lire la suite…]

jan 2015 18

20-minutes: Contre le contrôle abusifLe gendarme qui a lancé la grenade mortelle sur un manifestant au barrage de Sivens a été placé en garde à vue, a annoncé le parquet de Toulouse, confirmantune information du Parisien ce mercredi matin.

 

 

[Lire la suite…]

jan 2015 18

timthumb

Les parents de Bertrand Nzohabonayo, tué par des policiers qu’il avait agressés au couteau au commissariat de Joué-lès-Tours (Indre-et-Loire), ont lancé ce mercredi un appel à témoins et annoncé leur intention de se constituer partie civile dans l’enquête judiciaire menée à Tours.

[Lire la suite…]

jan 2015 18

89rue89_logoPlus de deux semaines après l’attaque présentée comme « terroriste » d’un homme armé au commissariat de Joué-lès-Tours, un nouvel élément vient troubler la version officielle des autorités.

Selon le parquet de Tours, Bertrand Nzohabonayo s’est rendu seul au commissariat et a blessé au couteau trois policiers à l’intérieur du sas d’entrée avant qu’un quatrième agent ne l’abatte. Or, depuis le 21 décembre dernier, une tout autre version circule.

[Lire la suite…]