Dimanche 4 mai: GRANDE FÊTE / BARBECUE « ARRÊTEZ D’ÊTRE! »
Mai 2014 04

Vous avez aimé la campagne #arretezdetre? Vous adorerez la fête.

Vous aussi vous trouvez que le Président est vraiment très marrant? Que la blague « Le changement, c’est maintenant » c’était quand même bien trouvé? Que nommer Manuel Valls Premier relevait du génie comique?

Si vous aussi vous venez de comprendre que l’injonction du Président c’est d’arrêter d’être, REJOIGNEZ NOUS le 4 mai au 2 rue de Valenciennes, de 12h à 18h, pour fêter le changement avec nous!

AU PROGRAMME : barbecue, buvette, animations pour enfants, stands associatifs, interventions, musique, maquillage…

VENEZ DÉGUISÉS, OU VENEZ COMME VOUS ÊTES!

Le 2 rue de Valenciennes est un bâtiment réquisitionné par des associations en décembre 2012, dans lequel vivent vivent des familles, étudiants et travailleurs précaires menacés d’expulsion imminentes.

La fête sera retransmise en direct sur http://www.radiodesfoyers.org/

Associations et collectifs menant la campagne #arretezdetre:

Au bonheur des Femmes; Aclefeu ; Agir pour Réussir Cergy ; Attention Chantier ; Banlieue + ; Brigade Anti-Négrophobie ; Cité en mouvement ; Collectif Citoyens ; Collectif contre lʼIslamophobie en France ; Collectif des Féministes pour lʼÉgalité ; Collectif Non Report 2015 Collectif Nous ne marcherons plus ; Collectif Représentatif des Associations Noires ; Collectif des Sans-voix ; Collectif des sans-papiers 17e ; Collectif Stop le Contrôle au faciès; Collectif Urgence Notre Police Assassine ; Fédération de la mixité de France ; Foulexpress ; Génération Précaire ; Georgette Sand ; HIA < Network France ; Jeudi Noir ; La balle au centre ; La Voix des Rroms ; Les Indigènes de la République ; Les Indivisibles ; Lumière et Couleurs 93; Mamans Toutes Egales ; Regard de femmes tsiganes ; République et Diversité ; Réseau des Acteurs et Actrices de Lutte contre les Discriminations (REALD) ; Sauvons les Riches ; Survie; W(e) talk ; Zonzon 91 ; Zonzon 93…

CONTACT coordination de campagne: 07 60 19 33 81

Communiqué: Près de 40 associations rendent hommage à l’humour du Président!
Avr 2014 29

En préparation de la Journée Internationale du Rire le 4 mai 2014,

Le Collectif contre le contrôle au faciès et plus de trente associations et collectifs partenaires sont heureux de vous dévoiler

#ArrêtezDêtre : la nouvelle campagne du gouvernement

Slcaf-noir

 

Slcaf-Jeune

 

Depuis les élections municipales, le Collectif contre le Contrôle au Faciès a été silencieux. Non par absence de choses à dire…mais par volonté de contenir… notre fou rire. De fait, en découvrant peu avant le 1er avril le visage de notre Premier Ministre, nous avons enfin saisi la blague. Nommer chef du gouvernement le seul qui s’est opposé à la lutte contre le contrôle au faciès, celui qui a profondément divisé la gauche en clivant sur à peu près tous les sujets sociétaux, et celui qui, rappelons-le, n’a fait que 5% des voix aux primaires de son parti… trop fort.

 

« Le changement…c’est maintenant »… C’était donc cela, une plaisanterie – très certainement la meilleure de ces dernières années, reconnaissons-le. Nous ne pouvons que confirmer la réputation de comique du Président ; comique au caractère contagieux puisque la fièvre semble s’être emparée des membres du gouvernement. Qu’est-ce que nous rions !

 

En bons camarades, nous nous devions de prévenir ces autres associations qui se battent pour le « changement » et l’égalité des droits. Le rire du Collectif est devenu un rire collectif se propageant à travers plus de 30 associations, de Paris à Marseille, et la liste des amusés s’allonge chaque jour.

 

Ensemble, nous avons décidé de rendre hommage à cet humour présidentiel. Bon public, nous tenions à célébrer ces canulars lors d’un grand événement organisé le dimanche 4 mai, pour la journée internationale du rire. 

 

Mais avant cela, comme la communication du gouvernement est, on le sait, assez moyenne, les quarante associations ont décidé de lui offrir une nouvelle campagne de sensibilisation au changement.

 

C’est pour vous permettre de découvrir cette nouvelle campagne et de vous en dire plus sur la Journée Mondiale du Rire que nous vous invitons à nous rejoindre pour un petit point presse-café/pains au chocolat ce mardi.

 

Contact : 07 60 19 33 81

 

Parmi les associations partenaires :

 

ACLEFEU 

ATTENTION CHANTIER

BANLIEUE +

BRIGADE ANTI-NEGROPHOBIE

CITE EN MOUVEMENT

COLLECTIF CITOYENS

CCIF

COLLECTIF NOUS NE MARCHERONS PLUS

CRAN

COLLECTIF SANS-PAPIER

COLLECTIF DES SANS-VOIX

COLLECTIF STOP LE CONTROLE AU FACIES

COLLECTIF URGENCE NOTRE POLICE ASSASSINE

FEDERATION DE LA MIXITE DE FRANCE

FOULEXPRESS

GENERATION PRECAIRE

GEORGETTE SAND

HUMANITY IN ACTION NETWORK FRANCE

JEUDI NOIR

LA BALLE AU CENTRE

LA VOIX DES RROMS

LES INDIVISIBLES

LUMIERE ET COULEURS 93

MAMANS TOUTES EGALES

REGARD DE FEMMES TSIGANES

REPUBLIQUE ET DIVERSITE

RESEAU DES ASSOCIATIONS DE LUTTE CONTRE LES DISCRIMINATIONS

SAUVONS LES RICHES

ZONZON 93

(…) 

Communiqué: Web Appli Stop le Contrôle au Faciès
Mar 2014 20

À l’occasion de la journée internationale de lutte contre les discriminations vendredi 21 mars, Simplon.co et les associations de Stop le contrôle au Faciès ! mettent à disposition de tous une appli pour signaler les contrôles abusifs en ligne.

Facile à installer sur un Smartphone depuis appli.stoplecontroleaufacies.fr mais aussi accessible depuis un ordinateur ou une tablette, cette appli web permet à n’importe qui de signaler un contrôle abusif ou tout autre incident avec les forces de l’ordre. À la différence des plateformes de l’IGNP ou du Défenseur des Droits, l’utilisateur peut choisir de s’en tenir au signalement pour en garder une trace mobilisable en cas de litige ultérieur sans déclencher de procédure, ou être rappelé-e pour donner suite à l’affaire.

Au delà de permettre de faire avancer la lutte contre les contrôles abusifs, l’appli vient donc également démontrer la simplicité du principe du reçu du contrôle d’identité, que les associations du Collectif espèrent voir généralisé, afin d’obtenir une visibilité sur qui contrôle qui, où, quand, pourquoi, comment, avec quel résultat et à quel prix.

Pour Simplon.co, à Montreuil, où l’appli était dévoilée jeudi 20 mars, ce projet mené par deux jeunes en formation de code vient rappeler que le numérique n’est pas éloigné de la lutte contre les discriminations, mais peut au contraire y contribuer activement.

Le Collectif contre le contrôle au faciès avait, en 2011, mis en place un numéro de SMS de recours en cas de contrôle abusif, diffusé au grand public via la web-série « Mon 1er contrôle d’identité » qui, réunissant les plus grands rappeurs français, avait fait plus de 2 millions de vues. Au delà de projeter le sujet du contrôle au faciès sur l’agenda médiatique et politique, l’initiative avait permis la première action en justice collective contre l’Etat pour contrôle abusifs, ainsi que des dizaines d’actions au pénal et des centaines de saisines du pôle déontologie du Défenseur des Droits. Surtout, cette campagne avait permis à des milliers de citoyens victimes résignées de contrôles abusifs de prendre conscience de l’illégalité et de l’inefficacité de ces pratiques.

En trois ans, ce sont ainsi près de 3000 signalements qui ont été traités par le pôle juridique du Collectif ; l’appli web vient simplifier et renforcer le traitement de ces affaires par les bénévoles des associations.

Le Front de Gauche (FDG), Europe Ecologie Les Verts (EELV) et l’Union des Démocrates et Indépendants (UDI) ont tous déposé des propositions de loi au en faveur d’une politique complète de reçu du contrôle d’identité. L’application a été rendue possible grâce au soutien de la sénatrice EELV Esther Benbassa.

Mais malgré le soutien de plusieurs Ministres et l’annonce de sa mise en oeuvre par Jean-Marc Ayrault à la veille des élections législatives de 2012, Manuel Valls continue de s’y opposer, qualifiant le dispositif de « tracasserie supplémentaire», ne proposant aucune alternative pour mesurer le nombre, l’impact et le coût des contrôles d’identité, seul acte de procédure pénale qui ne fait pas l’objet d’un procès verbal.

Toute les études ainsi que les actes du séminaire international du Défenseur des Droits du 8 octobre 2012 confirment pourtant l’efficacité de cette mesure à la fois en termes de lutte contre la délinquance et d’amélioration du rapport police-citoyen, notamment en Angleterre, en Espagne et en Hongrie.

Cliquez-ici pour utiliser l’application web Stop le Contrôle au Faciès.

Soirée Portes Ouvertes: Venez en savoir plus sur le Collectif!
Jan 2014 13

Cliquez ici pour vous inscrire!

Communiqué. Matricule: les associations demandent le changement, pas des mesurettes
Jan 2014 01

 

Depuis le 1er janvier 2014, policiers et gendarmes sont soumis à un nouveau Code de déontologie. Ce dernier, qui a notamment remis en place le port du matricule, a été présenté comme la réponse à l’engagement présidentiel de lutter contre les contrôles au faciès.

Si les membres du Collectif reconnaissent volontiers qu’il était urgent et nécessaire de permettre aux citoyens d’identifier les agents procédant au contrôle, ils regrettent que le Ministère de l’Intérieur se soit, de nouveau, contenté d’une « simple mesurette ». Pour Sihame Assbague, porte-parole du Collectif : « Nous sommes bien loin des promesses électorales. On a voulu nous amadouer avec cette histoire de matricule alors qu’à l’évidence, cela ne résoudra pas le problème des contrôles abusifs. »

De fait, si le matricule devrait légèrement faciliter les signalements individuels pour manquement à la déontologie, la question de la preuve, de la traçabilité du contrôle d’identité, reste entière. À l’instar de Rachid Chatri, autre porte-parole du Collectif, nombreux sont ceux qui s’interrogent sur le dispositif : « J’aurais beau noter le numéro de l’agent me contrôlant sans motif, comment faire pour le prouver quand c’est sa parole contre la mienne ? »

C’est cette problématique que le Collectif avait soumise au gouvernement. C’est pour y répondre que de nombreuses associations, ONG et institutions – dont le Défenseur des droits – avaient proposé d’expérimenter le reçu de contrôle d’identité.

En refusant cette possibilité, M. Valls a non seulement privé son ministère de données objectives sur la fréquence, les motifs, les résultats des contrôles d’identité mais il a surtout privé policiers et citoyens d’un outil d’équité et de transparence susceptible d’apaiser des tensions toujours plus vives. « En somme, ce nouveau Code de déontologie, c’est beaucoup de bruit pour rien. Rien ne change vraiment si ce n’est que le gouffre entre policiers et citoyens ne cesse de s’élargir sous le regard complice de nos responsables politiques » conclue Franco Lollia, porte-parole du Collectif.